J’ai passé les premiers jours de mon voyage à Londres, surtout au Virgin Media Game Space (VMGS) où un grand nombre de jeux indépendants étaient installés. Hohokum de Honeyslug et 868-HACK de Michael Brough notamment.

Hohokum E3 2013

Je me suis retrouvé à fréquenter cet espace et les gens qui l’entouraient grâce à Meetup, site très utilisé dans les pays Anglophones mais très peu par les Francophones, pour organiser des rencontres autour de pratiques partagées. J’ai pu par le biais de ce site découvrir qu’une game jam avait lieu le lendemain de mon arrivée à Londres !

jeux vidéo à l'essai

Cette jam était organisée par PlayCanvas, petite startup Britannique qui développe une plateforme de création de jeux vidéo WebGL collaboratifs en ligne. Quant à la jam, il s’agissait de faire un jeu vidéo en une journée en utilisant leur moteur. Ce dernier était encore en béta, donc essayer de l’utiliser aurait pu être très frustrant si nous n’avions pas eu le chef technique David Evans, juste à côté pour nous expliquer comment s’y prendre.

Voici quelques images pris de l’article qu’ils ont écrit au sujet (en Anglais). Je suis en bas à gauche de la première :

travail de groupe

J’ai fait un jeu vidéo compétitif à base de robots géants, un truc très con comme au bon vieux temps. Le jeux s’appelait « 700,000 BPM » d’après la description de la musique que j’ai demandé à notre concepteur son.

William concentré

Les quelques bugs ont empêché le projet d’arriver à terme avant la fin de la journée mais cette technologie aura, à mon avis, le potentiel de concurrencer Unity grâce à cette possibilité de collaborer de façon synchrone en ligne et le fait que l’éditeur tourne n’importe où vu que tout se fait dans un navigateur. C’est un peu le Google Docs des outils de création jeux vidéo (voir aussi CraftStudio), il faut juste que ce soit un peu plus stable et un peu plus complet !

Après la jam, j’ai fait quelques jours de co-working avec les gens que j’ai rencontré. Il n’y avait souvent pas la place au VGMS et pas plus au Google Campus juste à côté, donc on est allé trainer au Café El Paso et faire usage du wifi gratuit comme des vrais punks 😉

cafe el paso

J’ai pu faire beaucoup de rencontres intéressants :

  • David Hayward de YMPT, organisateur du VGMS,
  • Simon Hill de Icoplay, créateur du fameux plugin Unity qui mine des Bitcoins avec les ressources ordinateur que tu as en trop,
  • Thomas Flynn, musicien électronique de la mort qui tue qui a fait la musique pour mon jeu,
  • Zion Siton, pixel-artist et concepteur de jeux de plateau,
  • James Coote de Crystalline Green, développeur-producteur de jeux vidéo et évangéliste Ouya,
  • Gorm Lai, co-fondateur de la Global Game Jam.

J’ai pu voir aussi les résultats d’une autre jam orientée matériel au VMGS – vous avez sans-doute vu le Doom Piano en ligne ? Alors figurez-vous que moi j’y ai joué ! En réalité ce n’est pas très jouable comme truc 😛

Doom Piano

Celui qui m’a surtout fait rêver c’est Maximum Fives – c’est difficile à expliquer, il vaut mieux regarder la vidéo sur Youtube. Bref c’était une occasion de revoir Simon Bachelier de One Life Remains, mon ami et senseï et de rencontrer le très célèbre Sos Sosowski créateur de McPixel.

Je serai bien resté plus longtemps, mais il était temps de partir. Poster en main (fini et imprimé pendant que j’étais à Londres) j’ai pris mon avion pour la Norvège…

To be continued…

Pin It on Pinterest

Shares